Le château d'Anglure

Résidence des marquis d’Anglure jusqu’à la Révolution.
Un château ou une maison noble ?

Anglure est citée, dès la fin de la guerre de 100 ans, comme faisant partie de nombreux petits fiefs indépendants, contrairement au reste de la paroisse de Mussy qui relevait de la châtellenie royale de Bois-Sainte-Marie.

Le centre de castellologie de Bourgogne nous apprend que ce ne fut jamais un château fortifié.

Différents propriétaires se succèdent

Au gré des alliances familiales, la terre d’Anglure s’échangea, depuis 1430, entre différentes familles pour aboutir au XVIème siècle entre les mains de la famille Franc en Mâconnais.

 

Le dernier seigneur de la lignée perdit de nombreux procès qui le ruinèrent, entraînant la vente de sa terre à Jean Donguy, seigneur d’Origny, écuyer ordinaire du Roy.

Jean Donguy d’Origny, fils de l’acquéreur, épousa le 3 février 1678 Isabeau de Thibaut de Noblet. Ce dernier entreprit la restauration du domaine d’Anglure qu’il confia à Jérémie de La Rue, charpentier-architecte originaire de Charlieu qui rebâtit de fonds en combles le château et ses dépendances entre 1690 et 1692.

Jean Donguy transféra sa terre à sa fille Jeanne qui épousa Bernard de Noblet en 1695.

La baronnie de La Clayette est créée en comté en 1730. Ainsi, la famille Noblet devenait une des plus puissantes de la région, aux côtés des ducs de Lesdiguières et, par la suite, des princes de Lorraine-Harcourt puis des marquis de Drée.

De la Révolution à aujourd'hui

À la Révolution, le district de Marcigny prononça le séquestre des biens du seigneur d’Anglure, déclaré émigré, alors qu’il visitait sa famille à Lyon...

La belle maison d’Anglure fut vendue dans les biens nationaux et démantelée.

Il ne reste aujourd’hui qu’une toute petite partie du bâtiment de la basse-cour, située au sud-ouest de l’ancien château qui culminait, en dessous de la route actuelle menant du village à la rivière du Mussy.

 

Le numérique au service de la mémoire

Un groupe de passionné, animé par Armand Accary, modélise en 3D, par ordinateur, le château. Ce travail considérable se fait à partir de plans à l'échelle qui ont été établis en 1690 par Jérémie De la rue. L'ouvrage ayant servi de base à cette étude est la propriété des Amis des Arts de la Ville de Charlieu (42). Les documents ont été découverts par hasard au prieuré de Charlieu. Le cahier, d'une cinquantaine de pages, donne les plans de construction d'un ensemble de bâtiments regroupant une belle maison d'habitation, deux corps à usage de fermes, et de jardins d'agrément.

Les diaporamas ci-dessous (château et basse-cour/jardins) donne une idée de ce qu'était le château avant la Révolution, et donne une idée de la quantité de données recueillies pour cette reconstitution.